Man of Tomorrow [fan edit]

Le monteur Job Willins a conçu un film en puisant dans Man of Steel et la version longue de Batman V Superman : l’Aube de la Justice. Cette fusion des deux longs-métrages de Zack Snyder se concentre sur l’arrivée de Superman, son ascension puis « sa chute » et s’intitule Man of Tomorrow.

Cet « Homme de demain » (titre de certains comics sur Superman) réussit le tour de force de condenser plus de 5h30 de vidéos en 2h34 (dont une petite dizaine de générique). Ainsi, toute la partie sur Krypton est volontairement enlevée, le début du film montre Clark Kent/Superman déjà adulte, avec quelques flash-back quand il est enfant. L’on découvre aussi Batman beaucoup plus tôt. Le premier « gros combat épique » est celui contre Zod (à la fin de Man of Steel), qui permet la jonction avec l’arrivée de Bruce Wayne (donc le début de Batman V Superman). La suite esquive toute la partie de Superman en Afrique, les scènes avec Wonder Woman et s’ajuste sur l’enlèvement de Martha Kent puis l’affrontement contre Batman et, enfin contre Doomsday. Le monteur en profite pour gommer quelques incohérences ou éléments grotesques (l’employé de Bruce Wayne qui tarde à faire évacuer l’immeuble par exemple).

« Man of Tomorrow est une expérience narrative qui mélange Man Of Steel et Batman V Superman afin d’en faire un seul film. L’objectif, c’est de garder la base de départ mais d’en faire un long métrage, découpé en 3 actes bien distincts, principalement axé sur Superman. Je me suis concentré sur les points forts de chaque film et j’ai rationnalisé le récit, en m’attardant sur la splendeur de l’Homme d’acier, jusqu’à sa chute ».

Cette version apporte un nouveau regard, quasiment exclusif au personnage de Superman. Une réelle curiosité qui mérite le détour pour les fans de la vision de Snyder sur l’Homme d’Acier ; les autres ne renoueront pas avec les deux films, s’ils ne les portaient déjà pas dans leur cœur.

Man of Tomorrow aurait pu être ajouté sur la page des fanfilm mais vu la durée et le travail si particulier fourni, il mérite une page à lui seul. De plus, de nombreux médias ont évoqué, fin juillet 2016, ce film (comme allociné par exemple), chose rare pour ce genre d’initiative. Revers de médaille : sa disponibilité (sur Vimeo) n’existe plus (Warner Bros l’a très certainement fait supprimer). Par conséquent, seules les bandes-annonces sont visibles ; pour le film en entier (d’une taille de 6GO tout de même), il faut se tourner vers le site de Job Willins.