Les trois histoires majeures de Batman par le duo Snyder/Capullo « à petit prix »

Le scénariste Scott Snyder est particulièrement actif sur le personnage du Chevalier Noir. Principalement connu pour sa série de la période New 52 (Renaissance), disponible en France en neuf tomes et coïncidant avec les premières publications d’Urban Comics sur Batman, Scott Snyder est devenu un « incontournable » auteur qui a instauré certaines nouveautés au sein de la mythologie de l’homme chauve-souris, comme la célèbre Cour des Hiboux. On lui doit aussi Sombre Reflet, qui se déroule juste avant, l’excellente série Batman Eternal (qu’il co-signe), l’indigeste saga Metal, la série dérivée Le Batman Qui Rit (dont le premier tome peut être considéré comme une suite de Sombre Reflet justement) et enfin Last Knight on Earth, sorte de conclusion (plutôt ratée) de toutes ses histoires dans un futur hypothétique.

Ce qui nous intéresse dans cet article est son œuvre la plus accessible, la série sobrement nommée « Batman » qui se découpe en neuf volumes simples. Huit sont plutôt essentiels et six réellement importants. En sélectionnant diverses éditions, un lecteur peut découvrir pour 52€ seulement (!) le plus important du travail de Snyder accompagné par Greg Capullo aux dessins. Explications.

La série « classique » se compose ainsi (les liens dirigent vers les critiques du site).

Tome 1/9 : La Cour des Hiboux
Tome 2/9 : La Nuit des Hiboux
Tome 3/9 : Le Deuil de la Famille
Tome 4/9 : L’An Zéro – 1ère partie
Tome 5/9 : L’An Zéro – 2ème partie
Tome 6/9 : Passé, Présent, Futur
Tome 7/9 : Mascarade
Tome 8/9 : La Relève – 1ère partie
Tome 9/9 : La Relève – 2ème partie

Le sixième tome est une compilation de quelques chapitres indépendants qui ont peu d’intérêt dans le suivi du grand arc narratif de Snyder. Il convient plutôt de se concentrer sur les deux premiers tomes qui se suivent et forment l’histoire « La Cour des Hiboux », les tomes 03 et 07 consacrés au Joker ainsi que les tomes 04 et 05 qui revisitent les origines du super-héros. Les deux derniers volumes montrent Gordon en Batman dans une armure high-tech assez particulière. Même s’ils sont sympathiques dans une certaine mesure, il est néanmoins plus intéressant de se concentrer principalement sur les trois histoires précitées. Et ça tombe bien car on peut se les procurer à prix tout à fait correct et les lire dans l’ordre suivant pour une meilleure immersion.

I – L’An Zéro (parties 01 et 02)

Modernisant les célèbres origines du justicier, L’An Zéro a beau avoir été initialement publié après La Cour des Hiboux, il est intéressant de commencer sa lecture avec.

Ci-dessous, les couvertures des éditions « classiques » d’Urban Comics qui coûtent 17,50€ et 19€, soit 36,50€.
Il existe également une version en noir et blanc qui les compile tous les deux pour 39€.

 

Mais on peut aussi acheter les deux premiers tomes de la collection publiée par Eaglemoss « DC Comics – La Légende de Batman ».
Initialement vendus 2,99€ et 8,99€, cela revenait donc à 11,98€ les deux tomes. On ne les trouve plus sur le site de l’éditeur mais on peut toujours les trouver en occasion à prix correct.

Seul problème : il manque le chapitre zéro qui était consacré à Red Hood (le futur Joker ?) et au retour de Bruce Wayne à Gotham. Rien de grave dans la compréhension globale tout du moins. Ce chapitre spécial est bien inclus dans la version Urban Comics.

En commençant par L’An Zéro, le nouveau lecteur comprendra d’emblée la vision de l’auteur et sa réécriture sur Batman dans l’univers graphique atypique de Greg Capullo et son compère Fco Plascencia aux couleurs. Une plongée singulière, clivante chez certains mais néanmoins appréciable avec un mélange des genres bien équilibré (aventures, origin-story, thriller, action, légère science-fiction, un brin de fantastique, etc.).  Le tout se déroule en trois parties : Cité Secrète, Sombre Cité puis Cité Sauvage et met en avant trois ennemis : le gang de Red Hood, une créature inédite et le célèbre Sphinx/Riddler.

II – La Cour des Hiboux

Souvent considéré comme « le coup de maître » de Scott Snyder (qu’il ne réussira jamais à surpasser), porte d’entrée idéale pour découvrir Batman, on peut bien sûr se procurer les deux tomes dans leur version classique chez Urban Comics, à  15,50€ et 19,00€, soit 34,50€.

Là aussi il existe une version noir et blanc qui regroupe les deux pour 39€.

Mais une fois de plus, on peut se procurer l’entièreté de l’histoire pour nettement moins cher !

Soit en prenant la version à 4,90€ vendue depuis cet été par Urban Comics pour séduire un nouveau lectorat (qu’on trouve encore dans certaines libraires ou sur Internet, ou bien en occasion au prix similaire).

Soit en prenant une autre réédition d’Urban (datant de 2016) à petit prix mais tout de même plus onéreuse : le premier tome est à 9,90€ et le second… également. Soit 19,80€ (toujours moins cher que 34,50€).

Les deux restent de belles affaires si évidemment on n’est pas regardant sur l’homogénéité des formats et du dos du livre (appelé à tort « la tranche ») dans sa bibliothèque !

III – Le Deuil de la Famille + Mascarade
( = Joker Renaissance)

A nouveau, ces deux tomes peuvent être achetés dans leur version classique chez Urban Comics, pour 19€ le premier et… 19€ aussi le second, soit 38€ au total.

A l’instar des deux autres histoires pré-citées, celles-ci existent aussi en noir et blanc mais non compilées entre elles. Il faut débourser 29€ pour Le Deuil de la Famille et (étrangement) 19€ pour Mascarade (même prix que la version couleur donc).

Encore une fois, on peut se procurer ces deux tomes autrement : dans Joker Renaissance, édition qui rassemble donc les deux volumes (en couleur) pour 35€. L’économie est plus faible (4€ seulement) mais c’est toujours ça de gagné.

Ainsi, au plus bas coût en neuf, on peut lire les six volumes du run de Scott Snyer pour un peu moins de 52€ au lieu de 109€, soit plus de 50% d’économisé ! Bien sûr tout n’est pas parfait : recherche sur Internet pour ce qui n’est plus trouvable, formats différents pour les trois histoires (taille, qualité du papier…) et il manque « La Relève » qu’on peut toujours acheter ensuite mais clairement, ces trois arcs narratifs sont suffisants pour apprécier le voyage proposé par Snyder et Capullo, surtout quand on se plonge pour la première fois dans Batman ! Même si tout n’est pas de qualité constante, pour ce prix là ça les vaut largement. On peut aussi se procurer, comme on l’a vu, de beaux écrins luxueux en noir et blanc pour les mêmes arcs mais il faudra débourser 126€ pour cela. Au lecteur de voir en fonction de ses économies, ses exigences et si une version encrée (par Danny Miki) est plus séduisante qu’une colorisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *