Archives par mot-clé : Glenn Fabry

La Revanche de Bane

la-revanche-de-bane

[Histoire]
Fils d’opposants politiques, Bane est condamné à la peine de prison à perpuité à cause de ses parents dès sa naissance, sur l’île de Santa Prisca. Il y grandit dans une cellule avec sa mère et son ours en peluche. Le milieu carcéral le rendra violent et intelligent, grâce à des années d’entraînements physiques intenses et de lecture diverse. Il se cherche un but qu’il trouvera lorsqu’il entendra parler d’un certain Batman, justicier masqué de Gotham City. Son objectif sera dès lors de le détruire mais pour cela il doit s’échapper de son île/prison. Cobaye d’une expérience scientifique, Bane reçoit un poison nommé Venin, qui va décupler sa force… 

revanche-de-bane[Critique]
Ces origines de Bane sont le « vrai » prologue de l’immense histoire Knightfall. Première apparition d’un futur personnage culte, comme le prouvera sa 34e place sur les 100 méchants les plus charismatiques tout comics confondus —le Joker étant 2e, et Ra’s Al Ghul 7e— et qui donnera du fil à retordre au Dark Knight. Dixon donne naissance à un ennemi qui peut rivaliser à la fois sur le plan intellectuel et physique. Il découvrira d’aileurs la vraie identité de Batman et détectera immédiatement si c’est Bruce Wayne dans le costume ou une autre personne. Il préfère observer, analyser et anticiper avant de lancer un plan d’attaque contre l’homme chauve-souris. C’est tout cela qu’on comprend dans La Revanche de Bane, comment l’homme devient puissant, qui sont ses équipiers (qu’on revoit dès le début de Knightfall), pourquoi il veut s’en prendre à Batman, etc. Alors certes pour cette dernière question la réponse n’est pas très intéressante, et même l’ensemble peut s’avérer finalement « basique » et pas forcément « original » mais peu importe quand on sait tout ce que cela va engendrer. Dixon tisse son histoire lentement mais sûrement, épaulé par Nolan (un nom prédestiné décidément !) au dessin. Le récit date de 1993 et on sent effectivement ce petit côté « old-school » mais dont la colorisation rend l’ensemble très très bon. On est très loin du kitch des décennies précédentes et peu avant l’arrivée de la colorisation numérique qui rend certaines œuvres si « lisse », c’est l’idéal. Il faut donc lire La Revanche de Bane, juste avant Knigthfall si possible, le plaisir n’en est que plus intense.

bane-urban-comics

[À Propos]
Publiée en France chez Urban Comics, dans le recueil éponyme sorti le 06/07/2012 (comprenant aussi Le Fléau du Démon).
Titre original : Vengeance of Bane
Scénario : Chuck Dixon
Dessin : Graham Nolan / Couverture de Glenn Fabry
Couleurs : Adrienne Roy
Encrage : Eduardo Barreto
Lettrage : Studio Makma
Traduction : Nick Meylaender
Première publication originale dans Vengeance of Bane #01 en janvier 1993.

batman-revanche-de-bane

Acheter sur Amazon : Batman : la Revanche de Bane