Archives de catégorie : Critique

Batman – Cher détective

Batman – Cher détective ou… l’art book entièrement consacré au Chevalier Noir par Lee Bermejo (aka la compilation de couvertures variantes de la série Detective Comics de 2019 à 2022). Attention, cet ouvrage n’est absolument pas un comic book au sens habituel du terme ! Pas de bandes dessinées ici mais une succession de pleines pages de dessins de Bermejo, coupées par un texte de temps en temps avec une petite enquête. Explications.

[Résumé de l’éditeur]
Batman a reçu de nombreuses lettres par le passé. Mais celles qu’il vient de découvrir sont d’un genre différent. L’expéditeur anonyme paraît connaître intimement le Chevalier Noir, et sans attendre de réponse de sa part, semble espérer s’insinuer dans son esprit, le pousser dans ses retranchements… le faire douter. Mais qui donc se cache derrière ces énigmes épistolaires ?

[Critique]
Acheter Batman – Cher détective (Dear Detective en VO) doit se faire en connaissance de cause. L’ouvrage coûte 19 € et est très soigné, publié dans un format singulier : 21 cm de largeur sur 32 de hauteur, avec un dos toilé légèrement étendu à la quatrième et première de couverture, une couleur orange fluo incrustant le nom de l’auteur sur cette toile, un sobre effet de relief sur le titre (dit gaufrage), etc. En tout et pour tout, « l’histoire » (ou plutôt, la succession des couvertures de Lee Bermejo) s’étale sur 57 pages dont 10 contenant uniquement du texte (les fameuses « lettres » que reçoit Bruce/Batman).

On a donc davantage un art book d’une petite cinquantaine d’illustrations (en incluant une en bonus et celle de la couverture) de Lee Bermejo qu’un comic book classique. Ces illustrations (cliquez sur les images pour les agrandir) sont d’ailleurs différentes couvertures alternatives de la série Detective Comics, publiées de 2019 à 2022 (pas forcément sur tous les numéros à la suite), avant d’être compilées (aux États-Unis) début septembre 2022. Curieusement, Urban Comics a un peu tardé à le sortir en France (fin janvier 2024). Alors, qu’est-ce que ça vaut concrètement ?

Évidemment, si vous aimez le style de Bermejo (Joker, Batman – Noël, Damned…), il faut foncer ! Si vous n’êtes pas réfractaire à sa patte réaliste mais que vous souhaitiez une histoire, il faudra peut-être feuilleter en magasin (voire lire entièrement vu que ça se fait en cinq minutes…). Il y a un habile petit jeu d’énigme tout au long de la fiction, on pense d’ailleurs au Sphinx comme expéditeur de ces lettres, ou bien du Joker. En étant attentif ou en notant quelques signes codés, on peut trouver la réponse à l’ultime planche.

La progression de Batman est plutôt cohérente à quelques exceptions prêt. Il revêt son costume, rejoint Gordon, arpente Gotham, se retrouve enchaîné (on ne sait pas pourquoi ni par qui) puis libéré (on ne sait pas comment), on passe en revue quelques alliés et ennemis, etc. À noter que les couvertures/dessins ne sont pas forcément sortis dans le même ordre (aux États-Unis), par exemple le Batman prisonnier et enchaîné provient de la couverture #1040 et l’une des premières dans la version finale quand il met son masque est celle du #1041. C’est du détail, ce n’est pas très important.

Clairement, on en prend plein les rétines et ça vaut le coût/coup ! Les jeux de lumière de Bermejo (qui assure lui-même la colorisation) sont exceptionnels à bien des égards, conférant aux vêtements et costumes des effets ultra réalistes (pliure, cuir, mouvement…) à défaut d’adoucir parfois les traits assez gras de certains visages. Il faut dire que l’artiste s’était lancé dans un défi de taille en proposant un déroulé narratif atypique basé (presque) uniquement sur des couvertures variantes !

La lecture est certes rapides mais la découverte de la richesse des détails des illustrations et bien plus longue (et appréciable). En somme, si l’exercice vous plaît, aucune raison de faire l’impasse sur Cher détective, en revanche, si vous vous attendiez à un contenu plus conventionnel, textuel ou au ratio plus important pour le prix, ce n’est probablement pas pour vous…

[À propos]
Publié chez Urban Comics le 26 janvier 2024.
Contient : Batman Dear Detective #1
Nombre de pages : 64

Scénario, dessin & couleur : Lee Bermejo

Traduction : Jérôme Wicky
Lettrage US : Jared Fletcher
Adaptation graphique : David Laranjeira

Acheter sur amazon.frBatman – Cher détective (19 €)

Alan Moore présente DC Comics

Le génie d’Alan Moore n’est plus à prouver et aucun doute que les fans vont se ruer (à raison) sur cette compilation passionnante et inédite. Toutefois, si le lecteur espère lire et voir du Batman, il risque d’être assez déçu. Présentation et courte critique.

[Résumé de l’éditeur]
Acclamé comme l’un des scénaristes les plus influents de l’industrie des comics, Alan Moore a laissé une empreinte indélébile sur le genre, marquant l’ensemble de la pop culture au passage. De sa reprise de Swamp Thing à l’ouragan Watchmen, en passant par son mythique V pour Vendetta, l’auteur britannique a également proposé sa propre version des personnages phares de DC Comics. Batman, Superman, Green Lantern… tous se sont renouvelés sous sa plume, se sont vus réinventés. Ce recueil regroupe l’ensemble des épisodes qu’Alan Moore a scénarisés pour l’éditeur américain, et que des artistes incontournables de l’industrie ont illustrés, tels Dave Gibbons (Watchmen), Kevin O’Neill (La Ligue des Gentlemen Extraordinaires), Rick Vetich (Swamp Thing) ou encore Klaus Janson (Daredevil).

Cet article ne sera pas une critique de l’intégralité d’Alan Moore présente DC Comics mais uniquement une présentation de son sommaire et de l’unique segment consacré à Batman, ou plutôt au troisième Gueule d’Argile (Preston Payne). Tout d’abord, vous l’aurez compris avec les illustrations de couverture, le récit (en deux chapitres) Les derniers jours de Superman est inclus dans l’ouvrage. Curieusement, le célèbre Killing Joke ne l’est pas, lui… Pourtant il est cité dans les textes, s’étale sur peu de pages (moins de cinquante) et on peut voir Batman sur la couverture ainsi que (de nombreuses fois) sur la section des super-héros urbain.

La bande dessinée se divise en quatre sections consacrés à différents super-héros. Tous les récits ont été publiés entre 1985 et 1987.

L’HOMME DE DEMAIN (Superman) : Pour celui qui a déjà tout (Superman Annual #11), Aux frontières de la jungle (DC Comics Presents #85), Les derniers jours de Superman en deux parties (Superman #423 et Action Comics #583).
> Les fans de l’Homme d’acier seront donc conquis avec ces trois histoires (même si l’une était déjà connue et publiée), s’étalant au total sur plus de 100 pages.

AUX CONFINS DE L’ESPACE (Green Lantern, Omega Men, Phantom Stranger) : Mogo n’est pas sociable (Green Lantern #188), Tigres (Tales of the Green Lantern Annual #2), Dans la nuit noire (Tales of the Green Lantern Annual #3), Vies brèves (The Omega Men #26), Un monde d’hommes (The Omega Men #27), Pas à pas (Secret Origins #10).
> Contrairement à ce qu’on peut penser, ces six titres ne sont pas très longs et ne durent qu’une cinquantaine de pages au total (!). En effet, il s’agit principalement de back-ups ou épisodes spéciaux. Les trois autour de Green Lantern s’étalent sur moins de 30 pages, ceux des Omega Men uniquement 8 pages et celui sur Phantom Stranger une dizaine…

JUSTICIERS URBAINS (Green Arrow, Vigilante, Gueule d’Argile III) : La nuit des Olympiades en deux parties (Detective Comics #549-550), Fête des pères en deux parties (Vigilante #17-18), Noces d’argile (Batman Annual #11)
> Là aussi une précision s’impose concernant l’histoire sur Green Arrow parue dans Detective Comics (dont la couverture montre Batman et Bullock – induisant un peu erreur de prime abord). Il s’agit à nouveau de back-ups, donc le total dure une grosse douzaine de pages et Batman n’apparaît absolument pas dedans (le récit en lui même reste intéressant).  Vigilante est devenu « connu » par le public car il apparaît dans la chouette série TV Peacemaker. Noces d’argile est donc le seul épisode qui nous intéresse dans ce contexte de comics liés à Batman, sa critique est un petit plus bas.

CRÉPUSCULE (Twilight of the Superheroes) : il s’agit d’un texte de presque 50 pages présentant l’ambitieux projet d’Alan Moore d’un event post Crisis on Infinite Earths qui visait à la fois à conserver la continuité, séduire un nouveau lectorat, faire appel à l’entièreté des protagonistes de DC Comics (et même permettre de vendre des jeux de rôle voire jeux vidéo !). Il aurait été écrit en 1986 ou 1987 et dévoilé dans les années 1990 (probablement 1995) dans un fanzine. Son authenticité a été prouvé et confirmé par de nombreux auteurs de l’industrie. Crépuscule ne verra pas le jour suite au refus du responsable éditorial Dick Giordano, estimant le nombre de morts trop élevés. Un témoignage inédit et passionnant !

On l’a évoqué plusieurs fois, cet ouvrage ne contient, in fine, qu’un seul chapitre lié à Batman. Et encore… il est centré sur le troisième Gueule d’Argile (Preston Payne). En soi, ce n’est pas un problème mais on peut tiquer sur la mise en avant sur la couverture de Batman (et même Swamp Thing) alors qu’ils ne sont pas vraiment dans cette compilation. Par ailleurs, la section sur les justiciers urbains est illustrée sur une double page montrant quatre fois Batman (!), une fois Robin (qu’on ne verra pourtant jamais – dans cette section mais on le voit brièvement dans les récits sur Superman, accompagné de Batman), une fois le Vigilante, Green Arrow et Gordon. Exposer autant le Chevalier Noir alors qu’il n’apparaît que quelques cases en tant que personnage secondaire… On le redit, cela n’entache évidemment pas l’intérêt de cette précieuse compilation mais il ne faut surtout pas s’attendre à avoir du Batman (ni Killing Joke donc – lui aussi mis en avant avec son célèbre Joker dans une page d’illustration, cf. ci-dessus) !

Noces d’argile
Batman Annual #11 (juillet 1987)
Scénario : Alan Moore | Dessin & encrage : Georges Freeman | Couleur : Lovern Kindzierski
Dans un centre commercial, la nuit une étrange créature recherche un mannequin d’exposition de vêtements. Gueule d’Argile est amoureux de ce personnage factice et vit très mal son changement de places au rayon lingerie…

► Cet épisode est assez déstabilisant (dans le bon sens du terme). On voit en effet une « vraie » folie chez un être. Pas un simple meurtrier, vraiment quelqu’un qui imagine une romance avec un mannequin d’exposition. En étant dans sa psyché, on constate donc comment il voit « son monde ». Par ailleurs, on ne sait pas forcément si c’est bien Gueule d’Argile au début : il porte un costume de héros (ou vilain), une cape et sa tête (déformée) est sous une sorte de bulle ou sac plastique transparent. Un look atypique qui prend son sens quand Batman répond à Vicky Vale qu’il s’agit du troisième Gueule d’Argile, Preston Payne (peu exploité dans la mythologie de Batman). On ne le voit donc pas arborer le visage ou le corps d’autres personnes (comme Basile Karlo, le premier Gueule d’Argile), ses objectifs sont différents et sa folie bien définie. Les dessins de Freeman et la colorisation de Kindzieski apportent le charme rétro de l’époque avec une exécution parfaitement maîtrisée

[À propos]
Publié chez Urban Comics le 24 novembre 2023.
Contient : voir sommaire
Nombre de pages : 336 pages

Acheter sur amazon.frAlan Moore présente DC Comics (30 €)

Knight Terrors – Les chapitres additionnels (tie-ins)

/!\ Critiques mises à jour au fil de l’eau du premier semestre 2024,
en fonction des publications françaises d’Urban Comics /!\

La série principale Knight Terrors a été publiée dans un récit complet éponyme (critique prochainement en ligne). Cet évènement a eu un droit à de nombreux tie-ins, des histoires annexes consacrées à différents protagonistes de DC Comics (chacune s’étalant sur deux chapitres). Ces épisodes additionnels, souvent dispensables par rapport à la série mère, ont été proposés non pas dans un éventuel tome deux (comme le fait souvent Urban Comics) mais dans directement dans les ouvrages centrés sur ces héros, antagonistes ou vilains de DC.

Il y a eu 21 séries (de deux chapitres donc) créées spécialement, toutes intitulées « Knight Terrors: Nom du protagoniste ». Voici celles qui sont sorties en été 2023 aux États-Unis : Batman, Ravager, The Joker, Poison Ivy, Black Adam, Robin, The Flash, Shazam!, Green Lantern, Zatanna, Wonder Woman, Superman, Nightwing, Catwoman, Punchline, The Brave and the Bold, Action Comics, Detective Comics, Titans, Harley Queen et Angel Breaker.

Dix titres concernent donc l’univers de Batman. À date (premier semestre 2024), cinq d’entre eux sont disponibles ou prévus en France. Six autres titres provenant de la galaxie DC sont aussi à venir dans le catalogue d’Urban Comics. Dans un souci de lisibilité, ces séries sont donc brièvement chroniquées ci-dessous et classées par thématique et disponibilité chez l’éditeur.

ILes titres autour de Batman, disponibles en France (5)
Batman, Detective Comics, Nightwing, Poison Ivy, Harley Queen (sous réserve de confirmation)


Knight Terrors: Batman #1-2  sera publié dans Batman Dark Detective – Tome 3 : Gotham War (23 février 2024).

_

_

_

_

_

_

Knight Terrors: Detective Comics #1-2 sera publié dans Batman Nocturne – Tome 3 : Titre inconnu (15 mars 2024).

Knight Terrors: Nightwing #1-2 a été publié dans Nightwing Infinite – Tome 5 : Le soulèvement des enfers (12 janvier 2024).

fr

fr

fr

fr

fr

fr

Knight Terrors: Poison Ivy #1-2 sera publié dans Poison Ivy Infinite – Tome 3 : Titre inconnu (12 avril 2024).

fr

fr

fr

fr

fr

 

Knight Terrors: Harley Quinn #1-2 sera probablement publié dans Harley Quinn Infinite – Tome 5 : Titre inconnu (juillet 2024 au plus tôt) – en attente de confirmation d’Urban Comics.

IILes autres titres autour de Batman, non disponibles en France (5)
The Joker, Robin, Catwoman, Punchline, The Brave and the Bold

 

IIILes autres titres disponibles en France (6)
Superman, Action Comics, Shazam!, Green Lantern, The Flash (sous réserve de confirmation), Titans


Knight Terrors: Superman #1-2 sera publié dans Dawn of  Superman – Tome 1 (26 janvier 2024).

fr

fr

fr

fr

fr

fr

Knight Terrors: Action Comics #1-2 sera publié dans Dawn of  Superman – Tome 2 (26 avril 2024).

fr

fr

fr

fr

fr

fr

Knight Terrors: Shazam! #1-2 sera publié dans Dawn of  Shazam – Tome 1 (23 février 2024).

_

_

_

_

_

_

Knight Terrors: Green Lantern #1-2 sera publié dans Dawn of  Green Lantern – Tome 1 (26 avril 2024).

fr

fr

fr

fr

fr

fr

Knight Terrors: The Flash #1-2 sera probablement publié dans The Flash Infinite – Tome 5 : Titre inconnu (juillet 2024 au plus tôt) – en attente de confirmation d’Urban Comics.

Knight Terrors: Titans #1-2 sera publié dans Titans – Tome 1 (23 février 2024).

_

_

_

_

_

_

IVLes autres titres non disponibles en France (5)
Wonder Woman, Black Adam, Ravager, Zatanna, Angel Breaker