Archives par mot-clé : Patrick Gleason

Batman & Robin – Tome 04 : Requiem

Attention : cette histoire se déroule évidemment après le troisième volume de la série Batman & Robin (Tome 03 : Batman Impossible), mais également juste après la fin de Le Deuil de la Famille (troisième tome de la série Batman) et –surtout– après les évènements survenus à la fin de Batman Incorporated (dans Grant Morrison présente Batman – Tome 08 : Requiem (le titre éponyme n’est pas un hasard)qui étaient également publiés dans trois hors-séries de Batman Saga et dont on peut se remémorer l’issue finale dans cet article). Il est donc conseillé d’être à jour avant de lire la suite !

batman-robin-tome-4-requiem

[Histoire]
Bruce Wayne doit faire le deuil de son fils. S’enfermant dans une solitude extrême et une colère inouïe, il passe ses nerfs sur les criminels de Gotham avec une violence excessive.

Il capture même Frankenstein (membre de la Ligue de Justice des Ténèbres) afin de comprendre comment ramener un mort à la vie. Bruce passe ainsi par toutes les étapes successives du deuil : le choc et évidemment le déni, puis la douleur, la culpabilité, la colère, le marchandage, la dépression et enfin la reconstruction et l’acceptation.
Ces différents processus se feront accompagnés par ses alliés, respectivement : Red Robin, Red Hood (qui lui aussi fut six pieds sous terre avant de revenir parmi les vivants) Batgirl, Catwoman, puis Nightwing. Mais un autre membre de la famille est aussi bouleversé de chagrin : Alfred.

Par ailleurs, Bruce découvre que Damian prenait des cours de théâtre avec Carrie Kelley, une jeune étudiante. Cette dernière ignore que son élève est mort et le recherche activement.
Enfin, il semblerait Double-Face fasse son retour…

Batman & Robin Requiem Bruce[Critique]
Clairement le meilleur tome de la série et très certainement un excellent recueil toutes séries NEW52 de Batman confondues. Le scénariste Peter Tomasi effectue un excellent travail. Le thème dramatique aide, forcément, mais l’auteur y apporte une touche d’humanité sincère ; à travers les personnages de Bruce et Alfred. Plusieurs bonnes idées parsèment le récit : l’ouverture avec un chapitre muet, sans une seule ligne de texte par exemple. Ce procédé accentue la tension et l’émotion, l’on est autant bouleversé que le majordome et son maître.

Les cinq chapitres suivants font intervenir la suite de la famille et, là aussi, c’est une excellente chose. Bruce s’éloigne de tout le monde, il rappelle le Batman très sombre des œuvres de Frank Miller (The Dark Knight Returns et All Star Batman). La nouvelle version du personnage de Carrie Kelley (créée par Miller également) est également un bon point. Elle apporte un peu de fraîcheur et d’humour et sera peut-être la future Robin. Il est encore trop tôt pour se prononcer (et ce serait une solution de facilité trop prévisible, voire décevante).

Batman & Robin Carrie KelleyChaque allié a fort à faire face au Chevalier Noir, qui refuse évidemment tout aide et soutien possible. Ses confrontations psychologiques ou physiques avec chacun d’entre eux reflètent donc les étapes du deuil mais tout évolue de façon limpide et « logique ». Il n’y a pas une soudaine prise de conscience entre chaque chapitre, au contraire. Un des beaux moments de Requiem se situe avec Catwoman, lorsque le duo sauve une jeune fille.

Quelques points négatifs toutefois : toujours les dessins de Patrick Gleason au niveau des visages qui déçoivent (mais que le scénariste trouve excellents). On notera un quatrième chapitre, celui sur Batgirl, entièrement dessiné par Cliff Richards : l’ensemble est correct mais les traits sont très épais, Barbara Gordon beaucoup trop sexuée, et le style finalement assez différent de Gleason, ce qui enlève une petite cohérence graphique mais rien de bien méchant.

Batman & Robin Requiem AlfredSans cela, ce quatrième tome frôlerait la perfection. Les membres de la Bat-Family font référence à leurs propres histoires (Batgirl évoque le sort de son frère, à lire dans sa série, Catwoman parle de la Ligue de Justice d’Amérique qui vient de la recruter, etc.). Pour les fidèles lecteurs, familier de l’univers, ce sont de petites anecdotes assez plaisantes, qui vont dans le prolongement de la conclusion apportée au Deuil de la Famille (dont le titre prend ici paradoxalement un nouveau sens). Mais pour le néophyte, nul doute qu’il sera un peu perdu entre tout cela. La série n’est pas très accessible, il faut connaître en parallèle les travaux de Morrison (qui a créé le personnage de Damian et l’a fait mourir), et éventuellement les autres séries évoquées. Quand bien même, la publication arrive un peu tardivement en France, cela fait plusieurs mois, voire années que les autres séries ont déjà été publiées.

Une quarantaine de pages bonus complète l’ouvrage, les indications textuelles de Tomasi pour Gleason à propos du premier chapitre, qui est lui même disponible en noir et blanc encré. Trois éléments en ressortent : la précision des descriptions de l’auteur, fidèlement croqués par son binôme, quelques changements apportés entre le texte de base et le rendu final et -surtout- la qualité des dessins au format noir et blanc. Il est en effet surprenant de constater à quel point la colorisation peut parfois desservir les planches originales. Ce n’est pas le cas sur l’ensemble de la bande dessinée, bien au contraire, mais cela explique peut-être le côté très atypique des visages de Gleason, dont le rendu final perd en qualité une fois colorié.

Batman & Red Hood

Une œuvre qui est donc réservée aux connaisseurs de l’univers récent de Batman (la publication de certains chapitres des séries mères aurait été grandement apprécié), qui adopte un ton très sombre mais touche parfaitement le lecteur. Aussi bien par son thème universel abordé (le deuil, la souffrance qu’il engendre et la reconstruction psychologique), que par l’humanisme des protagonistes. La dernière planche résume à elle seule brillamment cet ensemble.

Batman & Catwoman
[À propos]

Publié en France chez Urban Comics le 26 février 2016.
Titre original : Batman & Robin vol. 4 : Requiem for Damian
Scénario : Peter J. Tomasi
Dessin : Patrick Gleason et Cliff Richards (ch. 3 avec P.G., ch. 4)
Encrage : Mick Gray, Mark Irwin et Marlo Alquiza
Couleur : John Kalisz
Lettrage : Stephan Boschat — Studio Makma
Traduction : Alex Nikolavitch
Première publication originale le 6 mai 2015.

Acheter sur amazon.fr : Batman & Robin – Tome 04 : Requiem

Acheter via bubble : Batman & Robin – Tome 04 : Requiem

Batman & Robin Requiem Crime Alley

Batman & Robin – Tome 03 : Batman Impossible

MàJ : Urban a proposé les chapitres #15 à #17 et l’Annual #1 dans son troisième tome de la série, finalement intitulé Batman Impossible (du nom du chapitre de l’Annual — déjà publié dans Batman Anthologie).

Cette critique revient sur le probable contenu du troisième tome de la série Batman & Robin. En effet, celui-ci n’est pas encore sorti en France en librairie mais ses chapitres ont été publiés dans les magazines Batman Saga. Le contenu américain reprend les chapitres #15 à #17, ainsi que le Batman #17, et, inédit pour l’instant en France, le Batman & Robin Annual #1.

batman-robin-tome-3-270x424

[Histoire]
Alfred a été enlevé par le Joker (voir Le Deuil de la Famille) et Bruce a sommé Damian de ne pas intervenir afin de le protéger. L’enfant n’en fait qu’à sa tête et trouve une piste pour retrouver le majordome de la famille.

Il atterri dans un zoo où le Joker en personne le piège et le confronte, entre une horde d’insectes et un environnement crade au possible à… Batman !

La suite du récit faist un bel écho au chapitre #0 et aux songes d’une famille soudée entre Alfred, Bruce et Damian.

L’Annual montre un jeu de piste à travers plusieurs pays concocté par Damian à l’intention de son père (et d’Alfred). Il lui fait suivre les traces de ses parents tandis qu’il est resté secrètement à Gotham pour œuvrer en tant que Batman Junior.

[Critique]
À l’instar du second tome, celui souffre de son obligation à être impliqué dans un cross-over, ici Le Deuil de la Famille. Peter J. Tomasi se doit d’écrire un contenu lisible indépendamment tout en respectant la série de Snyder ; exercice difficile et malheureusement l’arc centré sur Damian est loin d’être intéressant. On flirte avec le surréalisme, ce qui peut déplaire, et l’histoire lue d’une manière indépendante n’est guère convaincante. Les visages grossiers de Patrick Gleason peinent encore plus à séduire, malgré une colorisation et un découpage assez dynamiques.

La conclusion apportée est très onirique et touchante. Le trio Damian/Bruce/Alfred fait vraiment mouche. Cette nouvelle famille est encore toute récente mais on apprécie la suivre. Idem pour le premier chapitre Annual. Dans celui-ci Damian fait suivre un jeu de piste à son père, pour que Bruce retrouve des souvenirs de ses propres parents, à travers des lieux de vacances ou de visites, comme Londres ou la Grèce. Damian génère à ce moment là, non plus de l’empathie (il reste un sale gosse impulsif et hautain) mais de la sympathie. Sa tâche est altruiste, il veut faire plaisir à son père. Même si derrière il lui ment et travaille dans Gotham City « seul » (et donc désobéit à Batman), cela passe beaucoup plus que lors des histoires précédents. La démarche part d’un bon sentiment.

L’ensemble est donc, encore une fois, bancal. Toutefois la chapitre Annual hausse le niveau, d’autant plus que les dessins sont signés Ardian Syaf. Un trait plus réaliste et classieux que ceux de Patrick Gleason. Après ce tome il est nécessaire de lire la fin de Batman Incorporated pour connaître le dénouement -tragique- de la suite de cette histoire. Puisqu’il n’est (à priori en tout cas) pas mentionné en fin d’ouvrage, ni dans le début du quatrième tome. On déplorera également, à l’inverse de la version américaine, le chapitre Batman #17 qui venait clore l’arc sur Le Deuil de la Famille. Un ajout de peu de matériel qui aurait été bénéfique pour ceux ne lisant pas la série-mère (s’il y en a).

Batman & Robin – Tome 01 : Tueur né

Mise à jour 2014 : Urban Comics a décidé de publier la série en librairie. Le premier tome propose les chapitres #1 à #8 (le second les #9 à #14 et le #0).

batman robin tueur neLe numéro #06 de la revue mensuelle Batman Saga sort dans quelques jours, l’occasion de dresser un petit bilan des six premiers chapitres des séries publiées dedans. Batman étant déjà disponible en librairie dans l’excellent La Cour des Hiboux, attardons-nous plutôt sur Batman & Robin.

Batman et Robin Batman Saga

[Histoire – Chapitre #1 à #5]
Damian Wayne est le nouveau Robin depuis peu. Son père essaie de l’éduquer tant bien que mal afin d’effacer l’endoctrinement subit dès l’âge de 3 ans par La Ligue des Assassins. L’enfant est insolent, violent, irrespectueux, le travail de Bruce n’est pas simple. Lorsque le duo patrouille dans Gotham, c’est la même chose.

Apparaît en plus un nouvel ennemi, répondant au nom de « Personne », qui n’hésite pas à tuer les malfrats et s’en prend également aux différents Batmen de Batman Inc.. Cet homme mystérieux s’avère être Morgan Ducard, le fils d’Henri Ducard, un des six formateurs de Bruce Wayne avant qu’il ne devienne Batman. Il perçoit en Damian une force et sait comment lui parler afin de le rallier à ses côtés…

Batman et Robin Batman Saga 6

[Preview – Chapitre #6 – Pas de spoilers, juste un résumé global]
Damian, désormais allié de « Personne » appuiera-t-il sur la gâchette pour tuer un malfrat de sang froid ? Son père, toujours à sa recherche se remémore son passé, lorsqu’il s’entraînait avec Morgan Ducard et son père Henri. Ils devaient attraper un terroriste et le livrer aux autorités…

Batman et Robin Batman Saga Damian Wayna

[Critique]
Avec Batman de Snyder et Capullo, nous avons ici l’autre meilleure série de Batman Saga ! Certains n’accrochent pas à cause des nombreux dialogues qui parcourent le récit au détriment de l’action et c’est bien dommage car c’est sans doute le plus savoureux. Damian est indirectement le personnage central, le doute s’empare de lui et de son père. Bruce a peur, peur de de ce que pourrait devenir Damian sans lui, peur que son endoctrinement reprenne le dessus. La violence, la morale et la justice font partie des sujets abordés ; ainsi lorsque Robin arrête des malfrats, il est à deux doigts de les tuer et proteste contre une simple arrestation auprès de Batman : « Ces criminels méritaient pire châtiment », lequel lui répond qu’il ne lui appartient pas de les juger. Ce thème revient avec Morgan Ducard, alias Nobody/Personne, qui n’hésite pas à demander à Damian : « Peux-tu désapprendre ce que tu as appris ? Peux-tu vomir l’éthique inutile avec laquelle il t’a gavé ? » Le point d’orgue de cette dualité constante, et classique dans les œuvres du Chevalier Noir, aura lieu à la fin du tome.

Heureusement l’humour est également bien présent : comme lors de cette partie d’échecs entre Alfred et Damian, le majordome indique que le jeu a au moins 200 ans, « la vache presqu’aussi vieux que vous Alfred ! » rétorque l’enfant de 10 ans. Ou encore lorsqu’Alfred explique à Bruce que Damian a perçu l’homme sans super-pouvoirs derrière le costume, qu’il a eu peur que son père meurt : « Il a réalisé que vous étiez humain. Vous ne portez pas un S ou une bague verte, ni ne chevauchez d’hippocampes vingt milles lieux sous les mers… ». Bref c’est très bien écrit et c’est captivant, intelligent.

Seule la partie graphique est quelque fois mal maîtrisée, notamment certains visages, celui de Damian en particulier. Le look de Personne est excellent, le reste est très bien, la colorisation est nickel, les couleurs du costume de Robin contrastent avec la noirceur du reste ce qui n’est pas déplaisant.

Très bonne série à découvrir. Après ces huit chapitres, le neuvième fera parti du cross-over de toutes les séries de la Bat-Family : La Nuit des Hiboux, qui est donc la suite de La Cour des Hiboux.

Batman et Robin Morgan Ducard

[À propos]
Publié en France dans Batman Saga #01 à #06 chez Urban Comics de mai 2012 à octobre 2012.
Scénario : Peter J. Tomasi
Dessin : Patrick Gleason
Couleurs : John Kalisz
Encrage : Mick Gray
Lettrage : Laurence Hingray & Christophe Semal
Traduction : Alex Nikolavitch
Titres des chapitres :
01 – Né pour tuer (Born to Kill)
02 – Mauvais Sang (Bad Blood)
03 – Le Cavalier prend la Tour (Knightmoves)
04 – Question de Confiance (Matter of Trust)
05 – Mutinerie (Mutineer)
06 – Le Vrai Moi (The Real Me)
Première publication originale dans Batman & Robin #01 à #06 (septembre 2011 à février 2012).

Batman et Robin Whakakoom Acheter sur Amazon :

Batman Saga #01 / Batman Saga #01 [Variant Cover]
Batman Saga #02
Batman Saga #03
Batman Saga #04
Batman Saga #05
Batman Saga #06

Batman et Robin